Au nom de la mère... au nom du père...

Ruiz Picasso... ou Picasso Ruiz ?


Depuis le 30 juin 2017, et conformément à l'article 49 de la loi espagnole sur le registre civil, les parents doivent choisir l'ordre des noms de famille de leurs enfants lors de la déclaration de leur naissance au registre d'état civil. De longue date déjà, ce que la loi française n'accordera qu'après le 1er janvier 2005, la loi espagnole donnait à l'enfant le premier des deux noms de famille de son père suivi du premier des deux noms de famille de sa mère. Dès 2000, les parents espagnols, s'ils en étaient tous deux d'accord, ou l'enfant devenu majeur, pouvaient demander une modification de l'état civil pour inverser les deux noms. Désormais, comme c'est aussi le cas en France, c'est au moment de la déclaration de la naissance que l'ordre des noms doit être indiqué, d'un commun accord des parents, dès lors que le même ordre est choisi pour toute la fratrie. À défaut d'accord entre les parents, l'officier d'état civil tranchera en fonction de "l'intérêt supérieur de l'enfant"... dont la loi ne fixe aucun critère en l'occurrence.

Picasso aurait pu s'appeler... Picasso.